6 questions à se poser avant d’envisager une résidence alternée.

garde alternéeLe principe de la résidence alternée amène de plus en plus l’idée d’un droit A l’enfant qui serait revendiqué autant par le père que la mère et qui fait de l’ombre au droit DE l’enfant.  La garde alternée se présente ainsi comme la réponse idéale et donne l’impression aux parents d’être égaux tant au niveau de leurs droits que de leurs fonctions parentales vis-à-vis de leurs enfants.

Nous le voyons de plus en plus, les enfants de parents séparés vivent énormément de discontinuités au cours de leur vie quotidienne.  Or les enfants ont des besoins spécifiques de continuité, de sécurité et ceux-ci sont bien souvent oubliés dans nos contextes de vie actuelles.

Face à la question de garde alternée, il est donc fort important de réfléchir aux raisons d’une telle demande : le fait-on uniquement pour satisfaire notre propre besoin de parent ou le fait-on vraiment pour répondre aux besoins de nos enfants?droits de l'enfant

 

6 questions sont à se poser avant d’envisager une résidence alternée de son ou ses enfant(s) :

  1. Quel est l’âge de votre enfant (de vos enfants)?

Avant l’âge de six ans, de plus en plus de professionnels sont réticents à conseiller une garde alternée pour l’enfant.  Cela peut se comprendre par le risque de venir perturber le développement de l’enfant à cet âge et ce surtout si la situation entre les parents est difficile et compliquée. Plus l’enfant est petit, plus sa faculté de symbolisation est faible et il n’est donc pas en mesure de se représenter le parent absent comme continuant à exister pour lui au-delà d’un certain temps.

bébé 6 moisLe bébé de 0 à 1 an : pour le bébé, l’attachement à la mère et au père est fort important.  Cependant le bébé a avant tout besoin de continuité autour de lui, sans cela, c’est son développement psychique qui en sera perturbé et sera visible surtout à l’âge adulte : fragilité relationnelle, angoisses d’abandon, …. Ainsi il faut favoriser la stabilité du lien à un parent, ce sera le plus souvent la mère et éviter au maximum des séparations mère-bébé répétées et prolongées.  Il s’agit aussi dans ce contexte de créer le lien au père et pour cela il est important de mettre en place des rencontres régulières avec ce dernier.

La vidéo suivante illustre bien que l’établissement d’une garde alternée ne répond pas aux besoins des jeunes enfants:

enfant 2 ansL’enfant de 1 à 3 ans : à cet âge, même si l’enfant devient plus autonome et aime découvrir de nouvelles choses, la garde alternée  par les moments répétés de séparations qu’elle impose provoque fréquemment une grande souffrance chez l’enfant.  Cette souffrance provient généralement d’un sentiment de discontinuité que ressent l’enfant ainsi que les trop grandes périodes d’absence de chaque parent (et surtout de la mère). Une attention particulière doit aussi être accordée aux moments de changements de garde, quand l’enfant passe d’un parent à l’autre.  Le tout-petit est susceptible de se montrer angoissé, irritable et de s’accrocher au parent qu’il doit quitter.  L’attitude des parents dans cette situation de « passage de bras » est fondamentale et il est de la responsabilité des parents de veiller à ce que cela ait lieu dans les meilleures conditions pour l’enfant.  Il faut aussi pouvoir reconnaître la difficulté que cela représente pour leur enfant sans en déduire immédiatement que si l’enfant réagit de la sorte c’est parce qu’il est mal chez l’autre.  Il faut aider l’enfant à se sentir sécurisé par ses deux parents. Un enfant a besoin d’un attachement principal sécurisant pour pouvoir par la suite être capable d’explorer son environnement.  Que cela plaise ou non aux parents séparés, il faut veiller à ne pas mettre en péril ce besoin fondamental de l’enfant.

Voici une vidéo qui aborde les besoins de l’enfant de moins de deux ans:

enfant 5 ansL’enfant de 4 à 6 ans :  L’enfant a besoin de ses deux parents pour développer ses capacités d’identification.  Cependant une garde alternée n’est pas forcément un moyen de recevoir autant de ses deux parents.  Bien au-delà de la quantité de temps passé avec ses deux parents, c’est la qualité des liens avec ceux-ci qui importent plus.  Idéalement pour répondre au besoin de continuité de l’enfant, ce dernier a besoin de contacts réguliers avec son parent non gardien (souvent le père) et a besoin de maintenir le lien avec la mère pendant le temps passé chez le père ainsi qu’à l’inverse. Plus on va se rapprocher de l’âge d’entrée à l’école primaire, plus les capacités de penser et de comprendre de l’enfant vont se développer et plus des périodes plus longues de séparation vont devenir envisageables.

Astuces : Avant la mise en place d’une garde alternée :  mettre en place un plan d’hébergement progressif en fonction de l’âge et l’évolution de l’enfant peut être une vision intéressante répondant bien aux besoins de l’enfant.  Avant l’âge de deux ans, envisager des nuitées chez l’autre parent n’est pas fort recommandé par différents auteurs.  Ensuite une nuitée pourra être envisagée mais uniquement si l’enfant a eu la possibilité d’un contact régulier plusieurs fois par semaine avec l’autre parent et qu’il se sent dès lors suffisamment en sécurité avec lui.  Le but d’un tel calendrier est que le droit d’hébergement paternel soit suffisamment fréquent pour que le père soit une figure signifiante dans le psychisme de l’enfant, tout en maintenant un fond de continuité sécurisant dans la relation avec la mère. En fonction des situations, il se peut aussi que la figure principale soit le père et que ce soit le lien à la mère qui soit à maintenir.  Un père peut lui aussi être la figure d’attachement principal à l’enfant, même si dans les faits, cela est souvent moins fréquent.

enfant 10 ansL’enfant de 6 ans à 12 ans : A cet âge, l’enfant a normalement pu intégrer une image stable de ses deux parents et il devient apte à vivre des séparations plus longues sans craindre de perdre le parent absent. C’est la tranche d’âge pour laquelle la solution d’une garde alternée pourra être la mieux vécu par l’enfant.

 

Voici une vidéo qui aborde les raisons qui font qu’une garde alternée est plus envisageable pour des enfants à partir de six ans:

L’adolescent :

ado 16 ansL’adolescence est une période plus délicate où le jeune prend distance par rapport à ses parents et a tendance à les désidéaliser.  Il est plus à même de définir ses propres besoins et il peut parfois mieux exprimer ses désaccords par rapport au type de garde proposé. Les relations peuvent parfois devenir fort conflictuelles et il a besoin d’être face à des parents suffisamment forts et disponibles.  L’adolescent a souvent besoin de repères très clairs et la garde alternée peut lui donner l’occasion d’échapper aux tentatives des parents qui tentent de le cadrer.

Voici une vidéo qui illustre bien les difficultés que peuvent recouvrir la garde alternée pour un adolescent:

2. Quels sont les besoins de votre enfant, où en est-il au niveau de son développement?

développement de l'enfantVotre enfant présente peut-être certains troubles psychologiques ou de développement.  Ainsi, il est possible que pour des raisons qui lui sont propres, votre enfant ne parvient pas à s’adapter au manque de continuité qu’entraine inévitablement la garde alternée. Votre enfant peut ainsi vivre très mal les différents changements de lieux, de personnes auxquels il est soumis et qu’à chaque changement il ait besoin d’un temps d’adaptation très long pour se réadapter à l’autre milieu de vie.  Dans ce cas, votre enfant mobilise toute son énergie psychique à tenter de digérer les modifications permanentes de son environnement et il n’est alors plus à même de se concentrer sur ses propres activités ou sur sa scolarité.  Si c’est le cas pour votre enfant, mieux vaut alors éviter la mise en place d’une garde alternée au risque de voir l’enfant progressivement régresser dans ses apprentissages, voir présenter un véritable décrochage scolaire.

 

3. Quel est notre contexte familial, y a-t-il conflits entre nous parents ou pas ?

conflits parentsIdéalement pour qu’une garde alternée soit bien vécue par tous et qu’elle ne fasse pas l’objet de pressions diverses, il est préférable qu’elle soit voulue par les deux parents.  Si ce type de garde est imposé par la justice en l’absence d’accord des deux parents, ce mode de garde est voué à l’échec en ce qui concerne le développement affectif de l’enfant.   Si la situation entre les deux parents est conflictuelle, contrairement à ce que l’on pense, l’établissement d’une garde alternée n’apaisera pas les conflits que du contraire….la résidence alternée devient vite un enjeu de pouvoir pour les parents dans lequel on se sert de l’enfant comme un moyen de continuer le combat avec l’autre. Cependant, il est fréquent que la Justice prononce malgré tout une garde alternée afin de contrecarrer le parent qui volontairement maintiendrait un mauvais climat parental afin d’argumenter que dans de telles conditions une garde alternée est impossible.

 

4. Quelle est la distance qui sépare le domicile du papa et de la maman?

C’est un critère important car il va permettre à l’enfant de pouvoir vivre sa vie en continuité lorsqu’il est dans ses deux milieux parentaux. distance entre les deux domiciles Si la distance entre le domicile de son papa et de sa maman n’est pas trop importante, l’enfant pourra beaucoup plus aisément continuer ses activités extrascolaires, inviter des amis qu’il soit chez l’un ou l’autre, aller vite rechercher un cahier oublié,…..  Si la distance est trop importante, on voit très vite que le lieu de l’école devient vite un sujet de tensions entre les parents, les activités sportives ne sont pas suivies car engendrent trop de déplacements, trop d’efforts pour tous,…. L’enfant vit très vite de manière alors fort clivée entre ses deux milieux parentaux et cela ne favorise certes pas un développement harmonieux de sa personnalité.

 

5. Quelles sont vos disponibilités en tant que parent?

disponibilité parentsEn tant que père et mère, il est important de se demander si nous avons suffisamment de disponibilités pour nous occuper de notre enfant sous une modalité de garde alternée.  En effet, si nous demandons une garde alternée alors que nous travaillons tous les jours jusqu’à 19 heures et que nous devrons alors laisser nos enfants à la garderie jusque tard le soir alors que leur maman (ou le papa) est disponible dès la sortie de l’école.  Est-ce que cela va dans le sens du confort de l’enfant ?  Il est de notre responsabilité en tant que parent de faire le tri entre ce qui est peut-être bon pour nous (à savoir avoir plus notre enfant à nos côtés) et entre ce qui est bon pour notre enfant (aime-t-il dans ce cas-ci rester le dernier à la garderie ?).

 

6. Il est aussi important de vous posez des questions telles que :

  • Quel genre de parent j’aimerais être? Quel modèle j’aimerais être pour mon enfant ?questionnement
  • Qu’est-ce que mon ex-conjoint et moi-même pouvons-nous faire de différent qui aiderait notre enfant ?
  • Ma manière d’agir permet-elle à mon enfant de se sentir bien et de s’épanouir ?
  • La communication avec mon ex-partenaire est-elle suffisamment bonne pour aider notre enfant à s’épanouir ? Sinon, que puis-je faire ?
  • Qu’ai-je déjà essayé pour atténuer les conflits et améliorer la vie de mon enfant ? Que n’ai-je pas encore fait ?  Cela serait-il envisageable ?

 

Voici une vidéo qui aborde les pleurs de l’enfant dans le cadre d’une garde alternée et qui explique très bien que si l’enfant pleure ce n’est pas forcément parce qu’il est mal chez l’autre parent et qu’il n’a pas envie d’y aller.

 

Voici un dossier de France 3 paru en 2006 qui aborde la Résidence Alternée. Ce dossier présente une maman ayant opté pour ce type de garde et se clôture par un débat concernant le bien fondé ou non de la Résidence Alternée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *