Quels sont les dégâts du divorce sur l’enfant?

Dégâts divorceCet article a pour objectif de montrer les dégâts que peut avoir un divorce si on ne parvient pas à être suffisamment attentif à son enfant.  Si par contre, tout ce qui est dit ici, parvient à être évité, votre enfant pourra non pas ne pas souffrir de la séparation de ses parents mais en tous cas pourra se développer un peu plus sereinement.

Nous ne le répéterons jamais assez , même si au départ un enfant ne souhaite évidemment Article 1 - Conflits parentspas voir ses parents se séparer et que malgré tout ce que les parents veilleront à faire, il en souffrira inévitablement, ce qui augmentera encore plus sa douleur, ce sont les conflits qui animent ses parents, les propos dénigrants vis-à-vis des uns et des autres,….  Il en est de même au niveau de la garde de l’enfant qui sera choisie.  Même s’il est important de respecter certaines conditions  (on ne mettra par exemple pas une résidence alternée si les parents vivent à 150 km l’un de l’autre), ce n’est pas en soi le type de garde qui pourrait poser problème mais davantage la manière dont chaque partie la vivra.

Aricle 1 - sauver son coupleNous aimerions aussi préciser ici que même si nous pensons que pour les enfants, cela vaut la peine, avant une séparation définitive, d’essayer au maximum de sauver son couple, il est des situations où une rupture est bien plus profitable pour eux que la continuation d’un couple parental qui dysfonctionne.  Si les disputes durant la vie commune étaient très nombreuses, si l’atmosphère familiale était tendue,Article 1 - Je me sens coupable si la violence verbale, psychologique voire parfois même physique étaient fréquentes alors il est très probable que les enfants issus de cette union seront soulagés par la séparation de leurs parents…  Ainsi il ne faut pas se culpabiliser d’une séparation, il faut par contre pouvoir l’accepter, même si ce n’est pas facile et faire en sorte que dans une telle situation, chacun puisse souffrir le moins possible.

Les enfants qui souffrent d’une séparation sont souvent des enfants dont les parents n’ont pas pu leur expliquer ce qui se passait.  Ces enfants ont alors subi la décision de leurs parents sans vraiment la comprendre.  Ils ont certainement alors essayé de poser des questions afin de pouvoir appréhender le sens de ce qu’ils vivaient. C’est alors, dans la souffrance, que le parent présent y répondait sans être capable de contenir lui-même son flot d’émotions négatives.  Les enfants se trouvent alors confrontés à toute la colère de leur parent présent sur l’autre parent, aux pleurs du parent aussi,…. et bien évidemment l’enfant ne peut que souffrir lui-même de cette situation.

Article 1 - Moins d'affectionsIl arrive aussi que les enfants souffrent énormément de la séparation de leurs parents car ils ressentent à ce moment-là une moindre disponibilité de leurs parents à leur égard et un manque d’affection de leur part, tellement ceux-ci utilisent leur énergie à « se battre » contre l’autre.

Il faut ici être très attentif à l’enfant, à ce qu’il peut ressentir.  Si les parents n’en sont Article 1 - Rôles grands-parentspas capables immédiatement, il est à espérer que les grands-parents pourront remplir ce rôle en veillant à rester bien entendu le plus neutre possible.  Le rôle des grands-parents peut ici être lui aussi capital car selon leurs réactions, ils pourront être une source d’apaisement pour les enfants ou au contraire renforceront la souffrance qu’ils ressentent déjà.

Article 1 - Parent nocifLe parent qui vit mal une séparation et qui critique son ex-compagnon constamment et cela devant l’enfant devrait pouvoir se rendre compte à quel point il devient nocif.   Cela provoque chez l’enfant un terrible conflit de loyauté qui fera qu’à un moment donné, si cela ne cesse pas, il se sentira obliger de prendre le parti du parent qu’il estimera le plus faible, le plus en souffrance.    Dans les casArticle 1 - Rupture de contact avec un parent les plus graves, ce conflit de loyauté amènera peu à peu une rupture de contact avec l’autre parent.  Or si cela peut soulager, faire plaisir au parent qui initie cela (souvent inconsciemment ) car cela lui permet de bénéficier du soutien de son enfant mais aussi à travers le positionnement de l’enfant d’avoir en quelque sorte une certaine forme de vengeance vis-à-vis de l’autre, c’est une tragédie pour l’enfant.  L’enfant qui connait une rupture totale de lien avec un parent reste souvent en grande souffrance toute sa vie, même si celle-ci est, le plus souvent niée.

Voici une vidéo qui parle de la difficulté qui peut y avoir de maintenir le lien aux deux parents alors que cela reste fondamental pour l’enfant:

Article 1 - StopEn tant que parent bienveillant et responsable du bien-être de son enfant, il faut vraiment veiller à ne pas agir de la sorte.  Cependant, ce processus est la plupart du temps inconscient et se construit sur des années.  Le parent qui en est l’initiateur a souvent l’impression de n’être pour rien dans la rupture avec l’autre parent et évoque souvent que c’est l’autre parent qui ne s’est pas investi.  Bien souvent aussi, l’autre parent lui-même a été dénigrant lui aussi et c’est d’ailleurs souvent cela qui a poussé l’enfant à faire un choix entre ses parents afin de pouvoir vivre de manière moins « tiraillée » entre ses deux parents. Il ne faut pas oublier en effet que notre propre comportement a une influence directe sur les comportements des autres. Dès lors si on insulte son ex-conjoint, ce dernier risque fort de réagir sur le même registre et c’est comme cela qu’une spirale infernale commence.  Par contre, si on parvient à rester respectueux de l’autre, celui-ci ne le sera peut-être pas pour autant mais en tout cas, une spirale infernale pourra être évitée.  Ainsi, gardons toujours à l’esprit que nous ne pouvons pas changer l’autre (et ce d’autant plus s’il ne le veut pas) mais par contre nous pouvons nous changer nous-même et peut-être que cela influencera (ou pas) la relation.

Article 1 - femme philosopheArticle 1 - être philosopheIl est donc important que les parents puissent être PHILOSOPHES lors d’une séparation, qu’ils parviennent à prendre de la distance par rapport à celle-ci.  S’ils n’y parviennent pas, il est de leur responsabilité de parent d’aller à la recherche d’une aide qu’elle soit professionnelle, amicale ou familiale.

La vidéo ci-dessous est à recommander.  On y voit l’évolution du divorce au fil des décennies mais aussi l’impact du divorce sur les enfants.  Pour encore mieux l’illustrer deux adultes parlent de la manière dont ils ont vécu le divorce de leurs parents et abordent la nécessité d’une bonne communication, la difficulté du conflit de loyauté envers un parent,….  Le fait qu’il peut être important d’offrir à son enfant un espace de parole en dehors du giron familial est également mentionné.  Ainsi de plus en plus de groupes de paroles d’enfants se sont créés et permettent aux enfants de parents séparés de partager leurs ressentis et de se situer par rapport à la séparation de leurs parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *